Améliorer son discours intérieur

Quel crève-cœur d’entendre son enfant dire : « Je suis nul(le), c’est trop difficile! Je n’y arriverai jamais ! »

hb-P1020777bis

Des paroles blessantes, remplie de rancœur et de déception! Je ne supporte pas de voir ma fille se déprécier de la sorte quand elle se trouve face à une difficulté ou un échec (du moins ce qu’elle considère parfois comme tel).

On se juge tous ainsi, nous surveillons nos agissements, nos paroles, nos aptitudes, et nous les interprétons.  Malheureusement parfois ces interprétations dégénèrent pour quelques raisons que ce soit et nous plongent dans un état d’esprit d’incapacité. Nous nous dévalorisons, nous sous-estimons, nous perdons confiance, et développons des sentiments d’insécurité, de pessimisme ou d’agressivité.

Cette petite voix négative on la déteste et pourtant on la cultive jour après jour. Elle est totalement dénuée de compassion, de compréhension, de tolérance, et encore moins d’optimisme et de bienveillance. Elle est sournoise, tapie dans un coin de notre être, à l’ombre. Parfois on croit enfin s’en être débarrassé parce que la vie nous sourit un peu plus souvent qu’à l’accoutumée, mais à la moindre occasion, elle ressurgit soudain comme un diable de sa boite et nous étrangle lentement.

Désamorcer Le discours négatif

La bonne nouvelle c’est qu’on peut  reprogrammer cette petite voix. Ou du moins en générer une seconde, qui peut devenir bien plus forte et plus encourageante à force de pratique.

En me baladant sur Pinterest, j’ai dégotté cet article sur l’autodiscipline et les états d’esprits de développement. Un affichage a été créée à l’intention des écoliers pour rediriger leur petite voix intérieure et leur faire prendre conscience que l’on peut choisir sa façon de penser.

hb-P1020803bis

J’ai donc traduit cette affiche astucieuse et pleine de couleurs, l’ai imprimée pour ma fille et lui ai mise devant le nez. Dans une pochette plastique, sur sa station de travail qu’elle pose chaque jour sur la table pour étudier. D’abord ça l’a faite rire  (« Qu’est-ce que maman a encore inventé!!? ») et puis au fur et à mesure que cette vilaine voix revenait la hanter, elle s’est aperçu qu’en optant pour la seconde version inscrite sur la feuille, elle se sentait plus joyeuse, plus combative et plus persévérante.

discours positif intérieur

Discours positif intérieur – pdf

Choisir le discours positif

En faisant le choix de considérer les difficultés sous un angle différent, elles ne paraissent plus aussi insurmontables et surtout, on découvre qu’on est capable de trouver des solutions. En faisant le choix de reconsidérer ses jugements, de se donner les moyens, et de travailler dur, on se permet d’apprendre de ses erreurs avec compréhension et de continuer à faire des efforts pour arriver là où l’on veut se rendre.

hb-P1020796bis

En nourrissant jour après jour cette seconde petite voix, la première va s’affaiblir. Ce n’est pas facile, elle sera peut-être toujours présente mais elle ne deviendra plus la seule possibilité. On lui préfèrera le discours positif qui deviendra de plus en plus présent et puissant. Respirer profondément et choisir la voie de la bienveillance et de la confiance.

Bien évidemment, cela vaut pour les enfants… mais aussi pour les adultes !

Bloomingez-vous ! ♥

PS: Merci à ma Pitchoune qui s’est éclatée pendant la séance photo 🙂

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *