Calories ? Connais pas ! 1/3

combien calories

Compter ses calories ?

c’est rédhibitoire !

Me lancer dans des calculs mathématiques compliqués avant de pouvoir me mettre à table, très peu pour moi. Servir un repas qui ne dépasse pas tant et tant de calories, comparer les portions à un bol chinois, une balle de tennis ou la paume de ma main, est totalement aberrant ! Jamais dans la nature les animaux ne comptent leurs calories, il n’y a que l’humain, à force de faire des conneries, qui le fait, parce qu’il s’est totalement perdu en cours de chemin !

suivre nos sensations de satiété

… et se faire simplement confiance ?
Ce n’est pas toujours évident : la gourmandise, la convivialité, le grignotage, les émotions…
On se laisse tenter lors d’un repas en famille, par les vitrines appétissantes de la pâtisserie du quartier, les publicités qui nous mettent l’eau à la bouche, les beaux emballages multicolores qui nous promettent le bonheur, et puis il y a aussi les canons de beauté qui nous culpabilisent, la pression du regard des autres, ces aliments raffinés et ces additifs qui nous rendent dépendants, les supermarchés qui nous poussent à consommer, notre miroir qui nous juge…
Comment faire pour se sortir de cette spirale infernale et nourrir notre corps le plus sainement possible sans se sentir constamment frustré? La réponse, nous l’avons toutes et tous au fond de nous, nous savons exactement quoi faire… Manger à sa faim et surtout manger ce pour quoi nous avons été conçus.

hb-P1030452

 la fausse bonne idée

Changer son alimentation, pour quelques raisons que ce soit, ne signifie absolument pas se priver, se restreindre, voire de s’affamer !

Vous googlez « combien de calories par jour » et vous obtiendrez une dégringolade de sites plus ou moins sérieux qui vont vous imposer LE chiffre, adapté à votre activité, à votre poids et tout le bastringue !

Etre dans la norme

Mais passer d’une alimentation à 2000kcal/jour, par exemple, à une alimentation soi-disant saine et tomber à 1200kcal. n’est pas gérable dans le temps. On ne peut décemment pas tenir le coup. Mais c’est ce qu’on fait en général à l’approche des beaux jours, on se lance tête-bêche dans les régimes hypocaloriques de tous poils, et on compte, et on compte…

Le monde du fitness, relayé par les nutritionnistes, contribue fortement au maintien de tels régimes. Et d’ailleurs, on ne prononce même plus ce mot, on dit « Lifestyle » (style de vie) ! 5 à 6 repas (ou snacks) par jour à environ 200 kcal chacun, et voilà. C’est-à-dire qu’on nous autorise (et surtout on nous incite) à manger de tout (et même n’importe quoi), mais avec modération ! Ben oui, faudrait pas que les industriels fassent faillite, pensez donc !

Alors dans un premier temps, motivé et boosté de bonnes intentions, oui, ça va marcher comme sur des roulettes. Et puis un jour, on se heurte à un plateau, et la descente des kilos sur la balance s’arrête. Que faire alors? Eh bien ce qu’on vous a toujours dit, réduire encore les calories! Vous ne comptez sûrement pas correctement! Vous avez fait des écarts, vilain(e)s que vous êtes! Alors culpabilisez, recalculez, soustrayez encore et encore. Respectez le chiffre à tout prix, sous peine de disgrâce.

hb-P1030457

moins de calories = sain

De ce genre de raisonnement peuvent découler des comportements aux conséquences plus ou moins dangereuses. Mais votre corps lui va continuer son petit bonhomme de chemin, s’adapter (tant qu’il le peut car il essayera toujours de vous soutenir) et réagir ainsi :

« Hey ! C’est la disette là-dehors ou quoi ! Je n’arrive plus à fonctionner correctement moi !  Les réserves de fer diminuent, la vitamine C et le potassium aussi ! Et puis tous ces déchets à évacuer alors que je n’ai plus d’énergie ! Je suis fatigué ! C’est pas possible, trop de choses à gérer ! J’en ai marre, ras le bol! J’ai besoin de sucre, d’un p’tit remontant !!!… Tiens, pourquoi pas un café… avec des oréos ?… ou des chips avec un coca… ou un verre d’alcool… Oh ouiiii, je vais adorer ! Et puis, à la prochaine occasion, on ne m’aura plus, je stocke à mort!« 

Pas fou notre corps ! Le pire c’est que votre esprit, lui aussi va être en manque et carrément influencé. Il sera incité à avaler tout ce qu’il voit (même ce dont il n’a jamais eu envie jusqu’à présent !) et, toujours insatisfait, vous allez devenir frustré, râleur, peut-être déprimé, nerveux et même agressif… ce n’est vraiment pas le but recherché, n’est-ce pas ?

ClicClic pour lire la suite… 🙂

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *